Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.



 

 

L'île de Lune-Feu

 

Ce n'est pas tant l'activité du volcan qui rend ses parois fumantes que la multitude de geyser qui le percent. Les sources d'eau chaudes et douce et les bassins se multiplient tout autour du cratère.


Pas de nouveaux messages

Au pied des roches grises du volcan se multiplient les dunes de sable et leurs végétations fournies très différentes de celle que l'on peut trouver sur le continent.


Pas de nouveaux messages

La Baie de Tueroy accueillait un petit port de guerre qui dit-on, a été massacré par la Broyeurvie avant qu'il ne s'écrase sur les falaises. A présent, on peut encore découvrir les carcasses ensevelies dans le sable, d'anciennes infrastructures explosées et la carcasse de vieux bateaux rouillés.


Pas de nouveaux messages

Sur la pointe de l'île, on peut apercevoir la gueule ensablée de longs canons tournés vers la mer. Le Bunker souterrain n'est que partiellement abandonné et s'enfonce à des profondeurs surprenantes dans l'île. Les conduits d'aération endommagé offre un passage de choix pour les loups.


Pas de nouveaux messages

Nos amis