Souffle acide du vent, larmes brulantes du ciel. Le monde ne ressemble plus aux paysages d'autrefois. Les cataclysmes ont frappé, des colonnes de flammes et de fumées se sont élevées sur l'horizon. La guerre. La guerre des hommes. Et nous, les loups n'avons eu d'autres choix que de fuir. Nombreux furent nos congénères emportés. Nous traversâmes les plaines cabossées, les forêts de cendres, poursuivis par la faim, traqués par la mort.

Notre salut, nous le devions malheureusement à ceux qui avaient provoqué notre malheur.



 

 

Les Grands Bois de Pique-Noire

 

Les Tours sont en réalité de hautes nacelles montées sur pilotis où se réfugient chasseurs et tireurs d'élite qui surveillent les bois. Les Tours sont nombreuses et plus ou moins dissimulées, mais elles ne sont pas occupées en permanence. Plusieurs d'entre elles ont été abîmée et saccagées par l'assaut des hommes et donc plus utilisées. On en compte quelques unes couchées au sol par les bombes.


Pas de nouveaux messages

Dissimulée dans la forêt, cette ancienne serre recèle d'un véritable écosystème florissant en son sein. Un abri de choix contre les pluies, accessible par des passages brisés par le temps. Des hommes y passent encore pour récolter ou entretenir la flore malgré tout très sauvage de la Serre.


Pas de nouveaux messages

Bien que très détériorée, l'abbaye de pierre tient tout de même tête aux saccages du monde. Les pièces y sont multiples et relativement sûr. On n'y détecte plus d'activités humaines et pourtant, la cloche continue à sonner parfois.


Pas de nouveaux messages

Dans un coin dissimulé de la forêt, les hommes ont établi un campement qui regroupent autant de militaires que de civils, caché derrière plusieurs barrières de barbelés. Le campement est creusé à même le sol et s'organise en un ensemble de galeries, renforçant le camouflage des lieux.


Pas de nouveaux messages

Nos amis